- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Ce texte est extrait du eBook L'Alimentation Naturelle Idéale
selon la Néo-Naturo-Thérapie

disponible Août 2017
10€
Commandez
tout de suite

publications@edenum.com


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
ALIMENTATION NATURELLE IDÉALE

Les Régimes Alimentaires

Il faut reconnaître qu’il y a plusieurs nouveaux régimes alimentaires qui surgissent chaque année. Chacun est généralement basé sur les dernières découvertes scientifiques concernant certaines substances isolées, ou certains processus physiologiques. Ce qu’il est important de réaliser est que les régimes alimentaires visent en tout premier à nous faire perdre du poids. Ce sont avant tout des régimes amaigrissants.

La Médecine ne parle de régime que lorsqu’il est déjà trop tard, lorsque la maladie a fait des ravages organiques. Elle prescrit APRÈS ce qu’elle aurait dû enseigner AVANT.

La science médicale, ignorante des processus du développement des états maladifs, ne considère ce qu’elle peut voir et l’excédent de poids retient toute leur attention. Pourtant, une personne maigre peut être plus intoxiquée (et l’est généralement) qu’une personne dite obèse.

Les régimes alimentaires devraient être en premier pour rehausser le pouvoir digestif, pour élever la qualité du sang et pour redonner à toutes nos cellules la vitalité dont elles ont droit. C’est par cette vitalité cellulaire que se réalise la Détoxication. C’est seulement ainsi que l’on peut améliorer notre santé.

Lorsqu’on vise qu’à réduire le poids d’une personne, l’on ne participe pas nécessairement à retrouver un état de santé. Oui, l’excédent de poids provient d’une mauvaise alimentation, d’un régime alimentaire défectueux et intoxiquant. Mais, un excès de poids signifie également qu’au lieu d’avoir une assimilation cellulaire normale, il y a une intoxication intercellulaire (et tissulaire) anormale : il y a plus de substances désassimilées qu’il y a de substances assimilées.

Dans le Codex Nutrire, j’ai élaboré sur les régimes alimentaires les plus populaires pour que vous compreniez bien les succès illusoires qu’ils produisent, et pouquoi leur pratique se termine toujours en échec (ce qui conduit vers la recherche d’un nouveau régime, d’une nouvelle diète, d’une nouvelle cure, etc.). Ici, je vais me limiter aux régimes généraux.

Un régime alimentaire est un ensemble de prescriptions concernant l’alimentation, destiné à provoquer l’amaigrissement ou à améliorer la santé.

Une diète est un régime alimentaire particulier prescrit par « un spécialiste » dans un but thérapeutique, et elle est surtout centrée sur l’obstention momentanée, partielle ou complète d’aliments, pour des raisons de santé.

Une cure est l’usage abondant et temporaire d’un ou plusieurs produits pour produire une détoxication.


Les gourous

Vous devez incarner le changement
que vous souhaitez voir se produire dans le mon.
– Gandhi

Derrière chaque régime alimentaire ou diète, il y a toujours une sommité en la matière, ce que j’appelle un « gourou ». Si la personne est officiellement diplômée, sa probabilité de popularité est plus grande. Pour avoir des résultats positifs, le malade doit en premier croire. Mais, c’est généralement une croyance aveugle et non une croyance basée sur la logique d’un raisonnement. Les gens ne veulent pas s’interroger, s’introspecter... ils sont trop habitués à recevoir des ordres et des conseils des spécialistes.

Les gourous sont faits pour prodiguer abondamment des conseils, mais très rarement ils les suivent eux-mêmes. Voilà la principale raison de l’échec de tant d’enseignements disponibles aux populations. Les auteurs n’ont pas incarné leurs écrits. Ils ne vivent pas leurs enseignements, ils ne sont que des perroquets qui ne cherchent qu’à pavaner leur beau plumage et à encaisser une fortune.

On a parlé au début des compromis dans tous les régimes alimentaires. Et bien, ils ne sont présents que par la ou les faiblesses du « gourou » auteur du régime. Ainsi, Sheldon prônait 100g de noix par jour, un autre conseille de terminer un repas d’une petite datte... Un autre affirme qu’un petit verre de vin à chaque repas est bénéfique. Et de plus en plus, les gourous alimentaires sont inséparables de leur mélangeur-liquifieur ultraperformant (qu’ils vendent souvent).

Un gourou ne peut tout de même pas condamner la crème glacée s’il en est lui-même accro ! S’il le fait, il devra se cacher toute sa vie pour en acheter et en consommer en cachette.

Plus il y a d’interdits dans un régime alimentaire, plus de pression il y a sur les épaules de la personne qui le publicise... et c’est cette augmentation de stress et la culpabilité qui réduisent l’espérance de vie de ces gourous alimentaires.


Les dénonciateurs

En grande majorité, les dénonciateurs modernes ne font qu’augmenter la culpabilité et les peurs du monde. Ce n’est qu’une vaine tentative de s’élever, de se donner de l’importance, de faire croire qu’on est plus intelligent, plus avancé... Mais, c’est une simple fraude.

On dénonce le Nouvel Ordre mondial, mais on consomme largement pour le nourrir. Cessez donc de postillonner et agissez. Mettez en pratique ce que vous tentez d’enseigner. L’on n’a plus de temps à gaspiller à barbouiller des pancartes et à déambuler dans les rues (sous le regard amusé du Pouvoir).

Avant de proposer de nouvelles règles de vie pour un monde meilleur, plus sain, plus libre, il faut avoir intégré en soi même ce choix, l’intégrer dans sa réalité, l’expérimenter pour s’en convaincre.

La dénonciation, c’est comme couper une branche d’un arbre... alors qu’on devrait plutôt s’attarder à favoriser la pousse de nouvelles. Et l’on dénonce généralement pour de mauvaises raisons qui occultent toujours les vrais causes de nos états maladifs.

La plupart des dénonciateurs n’ont pas d’alternatives à proposer, et lorsqu’il y en a, elles sont aussi nocives. Remplacer du pain blanc par du pain de blé entier, choisir du beurre d’arachides biologiques, préférer le tofu à la viande ne règle en rien notre problème de santé.


Les extrémistes

De grâce, cessez donc de crier contre les extrémistes... C’est simplement une affirmation de faiblesse. Vous ne voulez pas changer, alors vous accusez ceux et celles qui ont le courage de le faire ou qui tentent de vous stimuler à faire un effort de vivre plus consciemment.
Nous avons tous été extrémistes et nous le sommes tous... sauf que nous avons atteint l’extrême négatif. Réalisez l’ampleur extrême des produits alimentaires industriels que vous consommez toutes les semaines.

Pour rétablir rapidement l’équilibre, nous devons opter pour l’extrême positif. De toute façon, il faudra y parvenir un jour, alors, pourquoi pas radicalement et atteindre plus rapidement l’homéostasie. Plus la transition est courte, moins elle est douloureuse. Plus la transition est longue, plus elle est douloureuse, mais pire, plus il y a de tentations et d’hésitations et d’écarts. Réalisez donc que plus de 2 000 ans de tolérances nous ont menés dans la situation mondiale actuelle.


Les richissimes

Ce n’est pas nouveau, cela est facilement lucratif d’exploiter les personnes souffrantes. C’est le principe de base de la médecine / pharmaceutique et de la religion.

La culpabilité alimentaire dont nous souffrons tous est facilement exploitable commercialement et de plus en plus de personnes s’enrichissent à l’extrême... en proposant un régime, une diète ou une cure pour réduire un peu notre dérangeante culpabilité. Et plus ils réussissent à le faire, plus ils deviennent riches rapidement.

Le premier millionaire du régime alimentaire fut Herman Tarnower par son livre publié en 1978 qui se vendit à des millions d’exemplaires aux États-Unis.

Mais, des idées ne sont pas ce qu’il y a de meilleur pour s’enrichir; c’est encore plus lucratif lorsque les idées sont associés à des produits de consommation. Et maintenant, les sites internet des gourous alimentaires possèdent des paniers d’achat. Bien entendu, les émissions télé de recettes de cuisine sont populaires dans tous les pays.

leurs produits dérivés

Ces gourous vont tenter de vous vendre en premier des théories fausses, mais présentées logiquement. Puis vient ensuite un ou plusieurs livres de recettes. Les plus commerçants vendront des super mélangeurs, des déshydrateurs, des couteaux de cuisine pour 200 euro (garantis à vie bien entendu, car ils doivent savoir que vous ne vivrez pas longtemps), des casseroles, des suppléments alimentaires (beaucoup de suppléments) et même des produits de beauté...

Ils vous proposent des séminaires, des cures (et pourquoi pas dans un climat tropical, dans un centre luxueux... à plus de 6 000 euros / 3 semaines, ou même une croisière... à 3 000 euros / 6 jours. Oui, il faut payer chèrement les fautes que nous avons commises.

Chez l’Institut Hippocrate (en Floride),la pionnière de cette exploitation de « cures naturelles » mais qui date maintenant... les clients (surtout des clientes) après s’être fait purifiés de leur compte bancaire osent écrire : les chambres sont puantes, les nouvelles chambres sont peintes avec de la peinture toxique, presque tous les participants se promènent avec leur cellulaire à l’oreille, la nourriture est affreuse et monotone et vient souvent de très loin, rien de local, plusieurs supplément$$$ (thérapies, traitements, suppléments alimentaires...), chambres partagées... avec des personnes très malades, etc.

Bien entendu, ce célèbre centre de la santé a d’excellents résultats... plusieurs guérisons miraculeuses même !

Eh bien, l’astuce est très simple : le mental fait tout le travail.

1) Lorsque tu débourses 6 000 euros pour un séjour de trois semaines, le mental en veut pour son argent. Sinon, t’as l’air d’un imbécile si tu ne reviens totalement « guéri » (ou transformé) pour faire face à tes parents et amis.

2) Secundo, l’endroit est vraiment paradisiaque, donc c’est la grande détente... donc, l’Énergie vitale circule plus librement et peut ainsi entreprendre une détoxication. Et il y a tout le personnel dévoué qui s’occupe de toi.

3) Tu ne peux pas reproduire ton séjour de trois semaines chez toi. Il est totalement impossible à reproduire (chez toi ou au travail) le choix alimentaire santé expérimenté au Centre à chacun de tes repas. Alors, tu recommences plus ou moins rapidement à t’intoxiquer... jusqu’à temps que ton compte en banque est renfloué... et tu acceptes alors de flipper un autre 6 000 euros l’année d’après. C’était le même principe au château de l’instinctothérapie...

La majorité des centres de santé ne règle pas notre problème existentiel. Nous sommes forcés d’évoluer dans un environnement stressant et frustrant qui nous oblige à nous auto-punir par la bouffe industrielle (punition déguisée ou réduite dans l’instant par les plaisirs sensoriels causés par tous ces additifs alimentaires, basés en premier sur le sel et le sucre).

Lorsque vous revenez d’une de ces cures et que vous êtes face à votre garde-manger toujours rempli de conserves, de biscuits, de céréales, de confitures... cela prend une sacré volonté pour tout foutre à la poubelle. Nous avons tellement été programmés à ne rien gaspiller.


Les diètes inutiles

Bien entendu, les diètes sont inutiles puisqu’il suffit de suivre la Loi Universelle de l’Alimentation. Donc, c’est une dénonciation suivie de l’alternative naturelle logique. Mais évidemment, il est plus facile d’exclusivement dénoncer sans établir un nouveau système de croyances logique... et plus difficilement, qui se base sur les Lois de la Nature.

the End of Dieting

Il y a un rigolo médecin américain qui publie un livre « la fin des diètes ». Bien entendu, il dénonce son plus grand rival, les Weight Watchers... mais, bien en évidence sur son site internet, il vend du ketchup, des sauces, des soupes, des vinaigres... et beaucoup de vitamines... et des mélangeurs, extracteur, etc.


Les régimes alimentaires

Les régimes alimentaires apparaissent aussi vite que des champignons.

Un tiers des gens (36%) déclarent suivre un régime hypocalorique (type Weight Watchers), et près d’un quart (23%), un régime hyperprotéiné (type Ducan). Les autres optent pour des substituts de repas (16%), pour le jeûne (13%), font un régime dissocié (9%) ou un chronorégime (6%). Seuls 21% ont un suivi médical.

Comme je l’ai précédemment dit, la majorité des régimes alimentaires sont publicisés comme des régimes amaigrissants. Et cela est dommage que l’attention soit portée sur le poids (et associé à cela, aux calories). Car, AUCUN ne parlera jamais de la Loi Universelle de l’Alimentation... avec laquelle les gourous ne peuvent pas faire d’argent, puisqu’elle rend les gens libres et responsables de leur régime idéal dans l’instant présent.

les risques des régimes amaigrissants

La plupart des régimes amaigrissants induisent des déséquilibres nutritionnels qui finissent par entraîner des troubles pour la santé. Ce sont justement ces déséquilibres qui sont mal interprétés (puisque l’attention est portée sur la perte de poids). Je n’en ai pas encore rencontré un seul qui insistait sur l’importance de commencer par une détoxication par des techniques de purification centrée sur l’optimisation des quatre émonctoires.

la perte de l’estime de soi

La dépression et la perte de l’estime de soi sont des conséquences psychologiques fréquentes des échecs à répétition des régimes amaigrissants. Et puisque tous ces régimes ne peuvent pas être pratiqués sur une longue période, l’état maladif des personnes en surpoids empire à cause des perceptions du mental. L’échec d’un régime est préjudiciable.

Il ne faut pas s’étonner de l’échec d’un régime alimentaire, car de toute façon, ce qu’il propose n’est pas naturel. Aucun régime alimentaire respecte la Loi universelle de l’Alimentation.

l’amaigrissement exagéré

Selon les régimes, l’amaigrissement exagéré peut être une complication importante.

L’amaigrissement ne se fait pas uniquement aux dépens des réserves de masse grasse, mais conduit rapidement à la perte des masses musculaire et osseuse, quel que soit le niveau d’apport protéique. Ce n’est pas parce que l’on consomme des protéines qu’elles seront nécessairement utiles et utilisables par nos cellules.

L’amaigrissement se produit de deux façons : soit que les cellules ne reçoivent plus suffisamment de nutriments, soit que l’organisme était très intoxiqué et qu’il évacue une grande quantité de la masse inutile (substances de désassimilation qui se sont accumulées depuis des décennies). Dès que l’organisme est détoxiqué en grande partie, le poids normal se rétablit et se maintien de lui-même. Le maintien de l’intoxication fait maigrir.

risques à long terme

Il y a des régimes alimentaires qui sont plus à risque que d’autres. Les pires sont certains régimes qui préconisent quasi exclusivement la consommation de viandes, poissons, œufs et produits laitiers. Ils provoquent des apports protéiques très élevés (régimes hyperprotéiques non hypocaloriques), ce qui provoquent dans le futur des intoxications nocives aux niveaux rénal, osseux et cardiaque.

la reprise d’un poids plus important

Une des conséquences majeures et récurrentes des privations et exclusions pratiquées, quelque soit le régime, est la reprise de poids (même le surpoid). Plus on pratique des régimes restrictifs, plus on favorise la reprise pondérale (effet yo-yo). La perte de poids n’est pas seulement physique, elle est avant tout mentale. Lire La Cellulite et les problèmes de peau pour comprendre les causes métaphysiques associées aux problèmes de poids.

le ralentissement de la croissance

Par l’omniprésente et attirante malbouffe, de plus en plus, les enfants deviennent obèses jeunes. Les parents ont le choix d’ignorer le problème de poids de leur enfant (espérant tout simplement qu’il n’y ait pas trop de maladies jusqu’à ce qu’il devienne adulte et que les parents soient libérés de leur responsabilité); soit qu’ils forcent l’enfant à suivre une diète.

Chez l’enfant et l’adolescent, la restriction calorique, qu’elle soit ou non associée à une restriction protéique, peut entraîner un ralentissement de la croissance et du développement pubertaire. Il faut surtout apprendre aux enfants comment manger, et de leur enseigner les processus digestifs... et surtout, l’importance de fournir aux cellules des nutriments vitalisés.


le régime de pilules

Rien ne sert de gaspiller du temps sur le sujet. Toutes les pilules sont des poisons qui agissent différemment selon leur configuration électronique.

Jamais un produit de laboratoire pourra soutenir le Principe vivant en nous. Pour être en vie, il faut manger la Vie.

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus