- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT

Ce texte fut publié dans le eZine PeupleConnscient #003


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
SANTÉ / MAGAZINES

L’ergonomie se préoccupe de l’adaptation du travail à l’individu : aménager l’espace de travail en considération du fonctionnement du travailleur. 75% des travailleurs modernes font l’utilisation d’un ordinateur... et dans la position assise, tout le métabolisme ralentit.

Il y a de plus en plus de travailleurs (et patrons) qui apportent du travail à la maison et celle-ci est rarement disposée à établir un poste de travail adéquat. Les gens se contentent normalement d’adapter au minimum leur mobilier pour utiliser leur équipement.

Et bien entendu, nous nous retrouvons maintenant avec de nouvelles « sitting diseases » (effets néfastes pour le corps de la position assise). On parle ici de maux de dos fréquents, de l’esprit embrouillé, de la rigidité des vertèbres, de la dégénérescence des muscles, du pancréas surproductif et même de maladies cardiaques et du cancer du côlon (qui est constamment compressé par la position penchée vers l’avant et dos courbé).

La posture adoptée dépend d’abord et avant tout de ce qu’on fait dans une situation de travail. Le maintien d’une posture, comme le travail à l’ordinateur, exige l’activation de plusieurs fonctions du corps.

Les trois composantes les plus importantes sont : le travail des muscles, la circulation du sang et l’alignement de la colonne vertébrale (centre de transmission de l’information biologique et motrice).

Des malaises sont souvent ressentis lorsqu’il y a des contractions musculaires pendant des périodes prolongées. Souvent, ces contractions sont imperceptibles lorsque l’activité requiert beaucoup d’attention ou de concentration.

L’effort de posture (statique) requiert la fixation de nombreux muscles (des pieds à la tête). En particulier les muscles de la nuque travaillent à maintenir la tête au bon endroit, dans le bon angle pour capter l’information sur l’écran, pour tourner la tête vers le lutrin ou l’avancer pour mieux lire un renseignement plus ou moins lisible.

Il est très important d’être conscient de la position que vous prenez lorsque vous écoutez la télévision ou lorsque vous êtes à l’ordinateur.

L’attraction terrestre conditionne le maintien d’une posture. L’utilisation d’appuis au sol, au dos, aux avant-bras et aux poignets permet de réduire le travail musculaire statique pour combattre l’effet de gravité.

Pour maintenir une posture, les muscles ont besoin d’énergie, et en premier de l’oxygène et des aliments. Cette énergie est apportée aux muscles (et y circule) grâce au sang. Et la combustion de cette énergie produit des déchets métaboliques... qui sont également évacués par le sang. Si ces déchets ne sont pas évacués normalement, un sentiment de fatigue est vite ressenti.

Toutes les parties du corps qui sont trop comprimées voient leur circulation sanguine réduite : il y a un manque éventuel d’énergie, des dépôts surviennent (entre autres une accumulation de déchets de combustion comme l’acide lactique)... qui finalement engendrent des douleurs.

Le confort d’une chaise ou d’un fauteuil permet la répartition des surfaces de contact (moins de compression des vaisseaux sanguins) et favorise la circulation générale du sang. Lorsque la posture est inappropriée, les muscles sont tendus et la circulation sanguine dans ceux-ci est réduite.

Il faut bien régler et bien aménager votre poste de travail. Travaillez dans les meilleures conditions possible pour votre corps.

Le confort n’est possible que s’il y a un alignement corporel naturel, ce qui permet l’optimalisation des fonctions biologiques et mentales. Le travail à l’ordinateur, en particulier, nécessite de grandes fonctions mentales (perception, concentration, mémoire, traitement, raisonnement, résolution de problèmes, communication). Plus la posture est agréable, plus l’activité mentale sera accrue.

L’aménagement du lieu de travail est d’une grande importance pour notre santé puisque nous y consacrons la moitié de notre temps d’éveil. Les ordinateurs sont devenus des outils de travail indispensables dans la plupart des milieux de travail, en plus de servir de plus en plus à occuper nos moments de distraction (nouvelles, réseaux sociaux, films, jeux). Leur utilisation est souvent un simple ajout à l’aménagement actuel.

Chaque situation de travail (ou de divertissement passif) force à adopter une posture sur une période de temps plus ou moins longue.
À notre époque, l’utilisation d’un ordinateur est au centre de presque tous les emplois. On retrouve les ordinateurs dans tous les milieux de travail et dans presque tous les lieux d’habitation.

CONSEILS : Adoptez un rythme de travail régulier et raisonnable pour vous. Détournez à l’occasion les yeux de l’écran pour regarder au loin. Étirez régulièrement ses muscles ou faire des exercices de relaxation. Prenez une pause de 5 à 15 minutes toutes les heures selon l’intensité d’utilisation du clavier et de la souris.

Image : Aide-Mémoire, Direction de la Santé publique de Montréal-Centre, Santé au Travail – CSST.

Régler la hauteur du siège sous le niveau de la rotule. Une assise trop haute provoquera une pression sous les cuisses.

Régler l’inclinaison de l’assise de la chaise (qui doit être de hauteur ajustable et sur roulettes) pour que les cuisses soient parallèles au sol.

Les pieds doivent être en appui sur le sol ou sur un repose-pieds (surtout pour les personnes de plus petite taille). Il doit avoir un espace suffisant pour les genoux sous la table.

Régler la profondeur de l’assise pour que l’arrière des genoux soit dégagé (la main doit passer facilement).


Régler la hauteur, la tension et l’inclinaison du dossier pour que le dos, particulièrement le bas du dos, soit droit et bien appuyé.


Régler la hauteur et l’espacement entre les accoudoirs pour que les avant-bras soient soutenus et que les épaules soient détendues.


Régler la hauteur du plan de travail (table) pour que le support-clavier soit à la hauteur appropriée : les coudes doivent être au même niveau que le clavier.

Régler l’inclinaison du clavier à l’aide de ses pattes pour que les poignets soient droits et les mains soient en ligne droite avec les avant-bras. La souris doit être à la même hauteur que le clavier.

Le moniteur doit être droit devant soi et à une distance minimale de 60 cm et le haut de l’écran doit être au niveau des yeux (plus bas si l’on porte des lunettes). Incliner le moniteur vers l’arrière (env. 20°) pour éviter les reflets.

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus