- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT



Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.

S'OUVRIR À LA PROSPÉRITÉ

LVoici la première étape de toute personne qui veut avoir plus dans sa réalité présente. Il n’est pas question de richesse, mais de prospérité. Il faut faire la nuance. La richesse est l’accumulation de biens matériels. La prospérité est de pouvoir acquérir dans l’instant ce que l’on a besoin pour survivre ou pour mieux servir autrui.

La prospérité est avant tout une relation par rapport à nous-même. Et, elle affecte notre relation avec les autres.

Qu’est-ce que signifie «s’ouvrir à la prospérité»?
C’est avant tout un changement de perception, c’est remplacer une croyance. La majorité des gens qui visitent des sites du genre de PeupleConscient, ou de conspirations... sont «sans le sou».

Pourquoi en est-il ainsi?

Pourquoi, la grande majorité des gens conscients qui aimeraient oeuvrer à améliorer la réalité planétaire (personnelle, sociale, économique, politique...) se voient sans cesse obligés de se priver de biens et services (qui les aideraient à être plus heureux, et surtout, plus efficaces)?
Les gens ne sont pas prospères que par une question de culpabilité !

Les gens contestent la politique, dénoncent les injustices sociales, s’offusquent des magouilles économiques... Bref, ils rejettent le système, qu’il soit politique ou économique (banquier).

La croyance populaire est qu’une personne est riche que parce qu’elle a exploité le peuple : exploité le travailleur en lui donnant le plus faible salaire possible, en le forçant à produire le plus possible; exploité le consommateur (également travailleur) en prenant un profit maximal. L’association inconsciente et consciente est donc simple : riche = exploiteur = mauvaise personne.

On crache sur les riches, on les dénonce, on les méprise... alors, impossible de le devenir soi-même... sinon, ce sera une grande contradiction... source d’une grande souffrance.

La perception que l’on a des personnes matériellement à l’aise affecte directement notre propre état financier. Les personnes riches acceptent que d’autres prospèrent; les personnes pauvres s’insurgent contre les riches.

Oui, bien entendu qu’il y a des injustices et des abus dans l’économie actuelle. Mais, il ne faut pas pour autant se caler soi-même et refuser sa part du gâteau. Ce n'est pas l'argent qui est mauvais, c'est la façon dont on s'en sert.

Le malaise du peuple face aux industriels riches les empêche de prospérer eux-mêmes. À cela, la religion a souvent empiré cette fausse conception, particulièrement la religion catholique. Cette dernière vantait les mérites de la pauvreté (les pauvres sont prioritaires au Ciel !)... alors qu’elle les force à donner leurs biens à l’Église et que cette dernière ne se cache même pas pour s’orner d’or !

Ce n’est pas parce que certains (même plusieurs) utilisent mal l’argent que l’on doit le refuser. Tout comme ce n’est pas parce que l’électricité électrocute que l’on doit éviter de l’utiliser.

Ce qu’il faut réaliser en premier c’est la différence entre prospérité et richesse. Une personne prospère est plus radieuse, plus en santé, plus heureuse, et surtout, plus serviable, plus généreuse.

Être prospère est avant tout un acte de foi : être certain qu’on ne manquera jamais de rien (tout comme l’oiseau qui ne s’inquiète pas de la pénurie de nourriture). C’est aussi une question d’estime personnelle : croire que l’on mérite.
Le pouvoir de la pensée (la visualisation créatrice) est entravé dans ses matérialisations par la pensée négative inconsciente «je ne le mérite pas».

Les gens «pauvres» doivent observer et analyser leur «problème» à recevoir. En général, ils sont très généreux... ils donnent tout ce qu’ils peuvent. Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’échange, ce n’est qu’un sens unique. L’Amour c’est l’échange.

Le problème de recevoir est lié intimement au niveau de la créativité d’une personne. Une personne qui ne crée pas de ses mains (ou de ses idées) n’a rien à offrir de valorisant à la société. Ce genre de personne se contente de travailler toute sa vie à suivre des ordres : ce qui donne un travail abrutissant, non valorisant. Les fruits de ce genre de travail sont pourris, on ne peut s’en servir pour donner ni pour échanger. Une personne qui crée de ses mains est fière de pouvoir offrir ses matérialisations, ses créations (que ce soit en don ou à la vente), elle se sent utile, elle est «valorisée».

Si vous avez des problèmes à recevoir inconditionnellement, l’on ne vous donnera pas. L’inconscient émet des ondes qui empêchent les autres de vous proposer des scénarios améliorant votre situation financière... encore une fois, sinon ce serait la contradiction. L’interrogation surgit : «pourquoi me donne-t-on cela?», «pourquoi me propose-t-on ceci?». «Il doit y avoir anguille sous roche?»...

La conscience de prospérité permet d’être plus serviable, plus aimant : on peut donner et recevoir librement, sans limites... avec Amour. Pourquoi se priver de prospérité alors qu’on pourrait être plus utiles à autrui?
L’argent n’est pas maléfique, ce n’est qu’une question de ce que l’on fait avec. Si des gens ne l’utilisent pas, si des millions de personnes l’ont mal utilisé, il n’a aucune raison pour que vous ne l’utilisiez pas d’une autre manière (plus juste, plus divine).

S’ouvrir à la prospérité est donc avant tout, accepter que l’on mérite d’avoir plus que l’on a besoin et qu’ainsi on est plus libre de donner généreusement et aider autrui. C’est changer sa perception négative face à l’argent. C’est réaliser que l’on doit se servir des outils de la société malade (comme l’argent) pour tenter une guérison, ou du moins, simplement pour se matérialiser une réalité où l’on pourra évoluer librement (avec ou sans argent).

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus