- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT

Ce texte fut publié dans le eZine PeupleConnscient #003


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
SANTÉ / DÉTOXICATION

La détoxication est incontournable pour n’importe quelle guérison. Si l’intoxication est indolore, la cure de détoxication est parfois douloureuse, surtout si l’on a auparavant refoulé médicamenteusement plusieurs maladies. La seule façon de réussir une cure de Détoxication, c’est de rire des malaises, car ils ne sont que passagers.

Les symptômes des maladies sont en réalité des signes que l’organisme travaille à retrouver son homéostasie. Il n’y a donc pas de quoi paniquer, comme la Médecine nous a dressés à le faire depuis des siècles.

Dans les cures de détoxication, nous ressentons, à plus faible intensité, tous les symptômes de toutes les maladies que nous avons refoulées par des médicaments dans le passé.

La Culpabilité empire toujours l’état émotif. Si l’on décide d’entreprendre sa Détoxication, c’est que l’on reconnaît s’être intoxiqués. Et généralement, nous avons été habitués à chercher les coupables… à l’extérieur. Car, lorsque nous réalisons notre responsabilité, il est très difficile d’accepter s’être trompé, et encore plus difficile d’avoir la volonté de changer définitivement ses mauvaises habitudes.

C’est encore plus difficile au niveau de l’état maladif, car, cela implique toujours une intoxication qui remonte à l’enfance (par l’alimentation familiale –de notre bien-aimée mère– et par la médecine chimique).

Les processus de Détoxication et de Régénération sont beaucoup plus faciles et efficaces si nous adoptons une attitude positive. Ce qui a été fait a été fait. Chaque personne agit dans l’instant présent selon ses Connaissances et ses Croyances.

Oui, dans l’instant présent nous avons toujours raison. Nous n’accomplissons pas nécessairement les bonnes actions, mais elles nous semblent les plus appropriées dans l’instant. Pour changer d’état, il suffit d’abandonner certaines croyances périmées ou plutôt les remplacer par de nouvelles qui généralement englobent une plus vaste réalité (nous permettant une plus large action).

C’est peut-être surtout face aux « tentations » (aux envies ou cravings) qu’il faut avoir de l’humour. Et pour cela, il faut comprendre ce qui se passe en nous, principalement dans notre cerveau.

Au niveau de notre intoxication, nous pouvons dire que nous avons trois personnalités : la nôtre (créée par nos croyances), celle de l’ensemble des bactéries (qui crient souvent famine, ce qui génère des envies, souvent malsaines), et celle programmée par la société commerciale (tentations irrésistibles forcées par la publicité).

Notre civilisation arrive au bord d’un précipice, et nous avons un choix à faire. Du moins, un certain nombre d’individus ont un choix à faire. Il est impossible de sauver tout le monde, car la majorité a dépassé le seuil d’intoxication et ces « poubelles ambulantes » ont perdu le contrôle de leur mental (total contrôle extérieur de leurs envies).

Oui, lorsque nous sommes dépendants d’un produit, c’est que nous sommes « malades ». Une dépendance est un comportement que nous ne pouvons stopper, ou qu’il est très difficile à faire. Nous souffrons tous périodiquement d’envies irrésistibles de consommer certains produits nocifs pour notre santé.

Nous les savons nocifs, pourtant il est difficile d’éliminer la pensée de leur consommation. Quelles que soient les addictions, elles apportent toujours de la souffrance physique, en plus d’élever la culpabilité.

Les aliments qui créent généralement une dépendance contiennent des substances produites par la Chimie. La digestion de ces aliments n’est jamais complète et plusieurs résidus se logent dans divers tissus... et peuvent y séjourner longtemps, voire plusieurs décennies.

Le procédé de la dépendance à une substance est que ses molécules entreposées dans les tissus sont un jour délogées en vue d’être éliminées par un organe émonctoire. Véhiculées par le sang, elles parviennent au cerveau et provoquent une envie contre-nature (vibration/imagerie). Cette envie est associée à une certaine sensation de plaisir (n’oubliez pas, ce dernier est notre principale quête planétaire).

La Détoxication, soit l’élimination de certains types de molécules est la seule solution pour éliminer une addiction. Si vous n’avez pas de molécules de fromage en vous, nous ne serez plus attirés d’en consommer.

Chaque fois que l’on mange, notre état émotif polarise les molécules que nous ingérons (transmission vibratoire) tout en produisant des neurotransmetteurs associés aux émotions. Nous établissons alors des relations entre l’aliment et la sensation d’être. Tous les aliments industrialisés sont associés à des émotions : soit qu’elles sont imposées par les campagnes publicitaires, soit que nous créons nous-mêmes l’association.

Par exemple, la consommation de sucre et de chocolat (en plus des nombreux produits chimiques savamment insérés) produit certaines hormones qui affectent tout notre organisme, dont notre état de bien-être et notre humeur. Nous avons été programmés à manger du chocolat pour compenser un manque affectif. Et, tout le long de la vie adulte, dès que nous avons un manque affectif, nous sommes fortement attirés à manger encore du chocolat. Nous ne sommes pas vraiment accros du chocolat, mais de la production biochimique qu’il produit dans notre cerveau. C’est le principe de toutes les drogues.

Nos dépendances à certains produits chimiques fortement irrésistibles sont imposées par les médias–télévision, films, vidéoclips, revues, journaux. On accuse et poursuit les vendeurs de drogues, car elles causent la dépendance, alors qu’on tolère et enrichit les fabricants et vendeurs de cigarettes et de junk food, produits dans lesquels on a ajouté volontairement des additifs chimiques pour créer la dépendance !

L’industrie alimentaire a trouvé des substances chimiques à fabriquer, des molécules qui influencent donc les transmissions biochimiques de nos neurones. Par la publicité et les médias, on force en nous une imagerie qui affecte notre comportement et nos pulsions d’achat (de consommation). Imagerie qui est associée à la signature vibratoire du produit.

L’on commercialise des aliments qui nous étaient totalement inconnus aux siècles précédents. Ces aliments publicisés, nous en sommes à présent tellement habitués, que nous aimons mieux renoncer aux aliments naturels qu’à ces aliments imposés par la mode! Et l’industrie est rusée, elle a su inventer des additifs créant la dépendance, faussant non seulement nos sentinelles, mais forçant une imagerie mentale d’attraction irrésistible.

Vous le savez très bien que cette nouvelle barre de chocolat commercialisée (ou sac de croustilles ou boissons gazeuses) n’est pas bonne pour votre santé, mais lors du premier achat pour « l’essayer », vous aviez une certaine émotion négative (certainement un certain manque affectif, ou une parole blessante entendue la matinée...). Vous voulez détruire une partie de vous-mêmes que vous n’aimez pas dans l’instant. Si la réaction de ce nouveau produit est ressentie comme un bien-être, soit la disparition ou l’oubli momentané du malaise affectif, l’association est faite. Chaque frustration émotive similaire future vous précipitera à acheter une autre tablette de cette marque.

Nous attirons à nous-mêmes des situations qui vont satisfaire les addictions biochimiques des cellules de notre corps, des situations qui vont forcer la production de peptides spécifiques. Une personne dépendante va toujours nécessiter un peu plus, pour expérimenter l’euphorie cellulaire d’un produit chimique. Si vous ne pouvez pas contrôler votre état émotif, vous en êtes dépendants.

Pourquoi avons-nous des dépendances? C’est parce que nous n’avons pas rien de mieux à imaginer et que nous ne vivons pas dans l’instant présent, dans une réalité créatrice. Les médias nous imposent des rêves, des modèles qui font que nous ne sommes jamais satisfaits de notre réalité, nous rêvons de reproduire la réalité de modèles. Nous ne rêvons pas d’une réalité meilleure personnelle, car personne ne nous a enseigné à rêver positivement.

Les addictions alimentaires

Les addictions à certains aliments, comme le fromage, le sel, le sucre, le chocolat, la pizza, la crème glacée, etc., suivent le même principe que les addictions biochimiques. Mais, il y a un vice en plus.

Ces aliments industriels, causant du plaisir à l’ingestion (qui est enregistré), ne sont pas totalement évacués. Il se forme donc des dépôts de molécules dont les vibrations comportent à la fois celles du produit (produites par sa composition chimique & par la programmation médiatique) en plus des vibrations de votre état émotif dans l’instant présent. Ces divers dépôts peuvent séjourner plusieurs années jusqu’au jour où l’Énergie vitale a un répit et s’occupe à les déloger pour enfin les évacuer. C’est ce qui se passe en période de jeûne.

Dès qu’une concentration de substances étrangères arrive au cerveau via le sang, leurs vibrations déclenchent des souvenirs émotifs. Les addictions alimentaires sont toujours provoquées par des substances inorganiques (qui sont non assimilables et qui provoquent des réactions physiologiques, dont la production de neurotransmetteurs). Jamais vous ne développerez une addiction aux pommes ou aux fraises, car ce sont des substances organiques que l’organisme assimile en partie et peut facilement évacuer le restant.

Les addictions ont une très grande importance pour l’Humain moderne, du moins pour son Économie. Les substances addictives abondent et sont responsables d’une énorme culpabilité générant nombre de malaises personnels, puis sociaux. La société ne cherche pas à les expliquer, pas plus qu’à les enrayer, parce que les addictions sont à la base de l’Économie de la société de surconsommation. En plus que leurs ventes génèrent des sommes astronomiques, elles produisent des loques humaines qui ne raisonnent plus : ils consomment et se divertissent.

Puisque les gens ne respirent pas profondément, les effets des addictions sont plus longs, durent plus longtemps. Tant et aussi longtemps que des molécules des substances addictives se retrouvent dans l’organisme, les envies (tentations) vont durer... elles vont même toujours gagner en importance (étant de plus en plus irrésistibles).

Les addictions servent à nous engourdir pour réaliser un labeur en ressentant un peu moins de frustration et pour se divertir de ressentir cette culpabilité de perdre sa vie à la gagner pour être dans les bonnes grâces de nos exploiteurs (patrons et gouvernements).

Il n’y a pas de société sans culpabilité.
Pas de religion sans culpabilité.
Il n’y a pas de diète sans culpabilité.

( eBook : DÉTOXICATION )
( eBook : CODEX PURGARE )

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus