- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT

Ce texte sera publié dans
ÉVASION DU CONTRÔLE DE LA CONSCIENCE HUMAINE


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
L’ÉVASION DU CONTRÔLE DE LA CONSCIENCE HUMAINE

Introduction

Vous vivez sur Terre et vous vous demandez bien pourquoi. Cette interrogation prend de plus en plus d’importance à mesure que s’amplifient les injustices, les massacres et les catastrophes naturelles.

La Nature, pourtant si belle et agréable pour les sens, ne vous satisfait plus. L’amour de la technologie a remplacé l’amour du divin, de la Nature.

La Nature est souvent pour vous synonyme de vacances.

Les plus paisibles des créatures vivantes sont les plantes : elles sont les plus pures, les plus enfantines, les plus paradisiaques des êtres. Elles sont aussi les plus sacrifiées : elles nourrissent tous les animaux et les Hommes, elles s’offrent en sacrifice à tous et ne reçoivent rien en retour. Dieu est dans les plantes.

Vous vivez pourtant la même vie que les arbres, les roches, les insectes... tous ont les mêmes Droits à l’intérieur de cet écosystème.

Vous vivez à une époque ayant des dichotomies profondes et des dualismes stériles.
On rêve de transdisciplinarité, mais cultive la séparation des savoirs et des savoirs faire.
On répand la connaissance tout en cherchant à en cacher le sens.
On dissimule l’unité profonde en clamant la mort des idéologies.
On ne connaît pas le partage et l’on vit sans cesse dans la définition de territoires, chasses gardées soumises aux raids des puissances du capitalisme régnant.
On aimerait vivre en santé parfaite, mais on s’intoxique.
On voudrait être en vie, alors qu’on s’alimente de mort.
On souhaiterait aimer, mais on n’a pas le droit de toucher.
On rêve d’être libre comme un oiseau, mais on édite de plus en plus de lois.
On voudrait retourner en arrière alors que l’on continue de consommer, de créer des demandes.
On aimerait ne plus être dirigés, contrôlés, alors qu’on vote pour l’être.

“La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l’on consent généreusement à leur donner, s’ils sont suffisamment sages. Ils choisissent eux-mêmes les maitres qu’ils devront servir. Pour que cette tragédie mêlée d’absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d’abord ôter aux membres de cette classe toute conscience de son exploitation et de son aliénation. Voila bien l’étrange modernité de notre époque. Contrairement aux esclaves de l’Antiquité, aux serfs du Moyen-âge ou aux ouvriers des premières révolutions industrielles, nous sommes aujourd’hui devant une classe totalement asservie mais qui ne le sait pas ou plutôt qui ne veut pas le savoir. Ils ignorent par conséquent la révolte qui devrait être la seule réaction légitime des exploités. Ils acceptent sans discuter la vie pitoyable que l’on a construite pour eux. Le renoncement et la résignation sont la source de leur malheur. 

“Voilà le mauvais rêve des esclaves modernes qui n’aspirent finalement qu’à se laisser aller dans la danse macabre du système de l’aliénation.
“L’oppression se modernise en étendant partout les formes de mystification qui permettent d’occulter notre condition d’esclave.
“Montrer la réalité telle qu’elle est vraiment et non telle qu’elle est présentée par le pouvoir constitue la subversion la plus authentique.
“Seule la vérité est révolutionnaire.”
– Jean-François Brient, La Servitude Moderne

C’est ainsi que ce livre se veut révolutionnaire. Il ne faut pas simplement réaliser votre esclavage, il faut découvrir toutes les chaînes qui sont utilisées par vos Maîtres pour réaliser votre servitude.

Il faut engendrer un nouveau réel, un nouveau paradigme (ça fait intelligent de dire cela). La science moderne pense avoir réussi à domestiquer la Nature : les machines, les accélérateurs de particules atomiques, les centrales nucléaires... sont des actions d’un contrôle de la Matière par la force. C’est un power-trip d’humains voulant jouer à être Dieu, frustrés de n’avoir d’autre porte de sortie sur cette planète que la mort. L’humain est écrasé par la trinité du Pouvoir. L’individu est toujours en bas, avec à la fois au-dessus de sa tête, le Dominant et la Menace qui le ciblent.

L’Être humain est aujourd’hui une espèce en péril. Il est en voie de détruire son propre écosystème. Détruire son environnement c’est se détruire soi-même. L’Homme en a marre d’être emprisonné sur Terre, s’il ne peut s’en échapper que par de fastidieuses et longues méditations, ou bien par la mort, autant faire éclater le bocal. Ainsi, inconsciemment, pense-t-il ne retrouver que l’essentiel après l’explosion.

Au lieu de combattre la matière, de la briser en particules de plus en plus infimes, au lieu d’assembler des nouvelles molécules, il faut infiltrer la structure intime de la Matière pour en saisir cette vibration commune que tous partagent. Tous les organismes vivants, toutes les matières inertes sont composés de la même matière insufflée de la même Énergie.

L’Homme moderne est écrasé sous le poids de sa Nouvelle Mythologie. La réalité est plus concrète et la multitude de lois vous oblige à vous ancrer plus solidement dans le matérialisme. Vous marchez constamment sur des oeufs, et ils sont pourris

Il est de plus en plus difficile d’évoluer librement, sans crainte. La liberté n’est pas seulement au niveau des faits et gestes. Évoluer librement c’est également être libre de toute souffrance.

Le but de tout être humain est d’éviter la souffrance, et ultimement, éviter la mort. Ce fut la quête de nombre d’individus « illuminés ». La philosophie, puis les sciences ont été établies dans le but d’étudier et d’enseigner les Lois invisibles (métaphysiques) qui régissent le monde matériel. Cette étude étant strictement dans le but d’apprendre comment souffrir le moins possible durant notre incarnation terrestre. Vous réaliserez que cette quête est absolue et que plusieurs humains n’ont reculé devant rien pour la réaliser.

Toute Autorité, tout Dirigeant s’est installé en place, s’est créé une réalité pour qu’il y ait le moins de souffrances possibles. Toute empire qu’il soit, de la ville au Vatican, ne sert qu’à imposer la servitude à la masse pour faciliter l’existence des maîtres et seigneurs. L’humain est aussi bête que cela : il force d’autres humains plus faibles à affronter les Éléments (le monde matériel) pour lui fournir tout ce dont il a besoin pour vivre (et même beaucoup plus). Éviter la souffrance devrait être la recherche de chaque humain et non pas celle uniquement d’un petit groupe de Dirigeants.

Il reste à inventer une nouvelle réalité. Car, je ne crois pas que le but ultime de la Vie se réalise écrasé devant la télévision ou rivé sur Internet.

Il reste à écrire et à vivre la mythologie de la Lumière... finie l’ère des machines, voici l’Ère de la Conscience, de la Lumière.

Vous découvrirez dans cet ouvrage, que la Vie est Magique, et que l’humanité s’est développée par la magie (particulièrement les religions).

Vous trouverez toutes les clefs pour interpréter votre réalité et pour mieux la contrôler. Car, comme nous le verrons, la connaissance apporte un certain pouvoir. Libre à chacun de choisir commen s’en servir. Toute personne conciente en ce début de siècle, ne peut que réaliser que la connaissance n’a pas été et n’est pas utilisée correctement, spécialement par nos Dirigeants.

Ce que vous nommez le grand Savoir n’est en fait que l’enseignement de comment manipuler des lois cosmiques dans des buts personnels (argent, pouvoir et esclave sexuel). ET ÇA, IL NE FAUT SURTOUT PLUS L’ENSEIGNER.

Il faut voir que la recherche et la possession d’une « connaissance » plus ou moins secrète donnait à certains un pouvoir dont ils risquaient d’abuser... et de génération en génération...

L’Homme s’est toujours régalé de fables, d’histoires concernant des dieux, de récits racontant les principes divins derrière la création. Vous ne serez donc pas déçu par toutes les histoires racontées dans ce livre.

Imaginez que vous soyiez cinq couples qui font nauffrages sur une île déserte. Croyez-vous que vous accepteriez que l’un d’entre vous affirme être en contact avec les dieux de la place et que vous devez le loger, l’habiller, le nourrir... ? Accepteriez-vous de travailler à votre survie alors que l’illuminé se vautre dans ses aparats ?

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus