- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT

Ce texte fut publié dans le eZine PeupleConnscient #002


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
ALIMENTATION

Nous prenons pour acquis qu’il est naturel de boire du lait de vache et que c’est bon pour la santé. Mais, cela n’est que le résultat d’excellentes campagnes de marketing. Il est tout aussi faux de croire que le lait de vache est indispensable à la bonne croissance des enfants humains.

Il faut comprendre que n’importe quel lait se détériore rapidement au contact de l’air, c’est pourquoi tous les mammifères utilisent le tétage direct de la mère. Ainsi, la consommation de lait était très rare avant l’invention de la réfrigération (la glacière ne date que du début du 19e siècle). Les fermiers, qui ne pouvaient se permettre d’avoir une ou deux vaches, tiraient le lait surtout pour le transformer en beurre et en fromage... deux produits fortement salés pour qu’ils se conservent. Mais, le sel n’est qu’un poison virulent qui tue les bactéries responsables de la détérioration du lait, cela n’en fait absolument pas un produit alimentaire bénéfique pour la santé des humains. Le sel ne fait que permettre la commercialisation de produits strictement dans un but commercial.

C’est après la Deuxième Guerre mondiale, où il fallait trouver une autre occupation à la population et aux soldats, que l’industrie laitière a été choisie. Durant la guerre, le taux de chômage aux États-Unis étaient tout prêt de 0%. Des fortunes colossales furent générées. Les gouvernements ont favorisé le développement agricole par de généreuses subventions et l’industrie alimentaire par des subsides (qui demeurent toujours). L’industrie laitière n’est rien de moins qu’une sorte de banque (ou une Bourse) dont l’écoulement de l’« argent blanc » est méticuleusement contrôlé.

Pour produire du lait, il faut acheter un quota... et il y a même des pénalités si le vacher dépasse son quota... donc, oui, l’on jette tous les jours du lait dans les ruisseaux.

L’industrie du lait joue un grand rôle dans l’économie de plusieurs pays industrialisés, car il y a une multitude d’activités commerciales qui lui sont associées. L’évolution des fermes laitières et des laiteries forcent les agriculteurs à sans cesse s’endetter pour acquérir la nouvelle machinerie et les nouveaux équipements, dont le renouvellement est forcé par de nouvelles règles d’hygiène.

Mais, ces règles d’hygiène ne sont que du bidon (et pas de lait). Oui, j’ai travaillé comme vacher, je sais comment les règles d’hygiène sont fausses.

En premier, la nourriture des vaches est calibrée et est basée strictement sur les additifs chimiques pour s’assurer la croissance rapide, le surdéveloppement des pies et la production maximale de lait (pour des produits toxiques qui irritent les glandes mammaires et les hypertrophient). Oui, l’on injecte dans la moulée des vaches, des hormones de croissance visant spécifiquement à gonfler les glandes mammaires... hormones qui se retrouvent dans le lait et qui sont responsable de la puberté précoce chez les jeunes filles dont il est maintenant fréquent de voir leurs seins se développer à partir de 9 ans ! Oui, les Autorités aiment les gros seins... et la consommation exagérée de lait de vache est l’une des causes du cancer du sein si répandu.

Les vaches nourries chimiquement, voient leur système immunitaire totalement réduit... (en plus d’être forcées de vivre cloisonnées, à respirer les émanations de leurs grosses bouses liquides)... ce qui requiert la visite hebdomadaire d’un vétérinaire à la sacoche bourrée d’antibiotiques. Ces médicaments chimiques toxiques se retrouvent en grande partie dans le lait, tout comme les produits chimiques de leurs moulées.

Puis, pour la traite, il faut laver les pies avec une solution chimique qui les teint en bleu ! Encore d’autres molécules synthétiques qui se retrouvent dans le lait.

À la fin de la traite, l’on place les trayeuses dans une chaudière pleine d’une solution chimique hautement toxique antibactérienne... et dans sa laiterie, le vacher observe le liquide blanc dans le pipeline qui se déverse dans son bassin réfrigéré... pour stopper la pompe lorsque le liquide change de couleur !!! Puisqu’il est payé au litre, il est normal qu’il attende un peu... de toute façon, la solution chimique aide à la conservation du lait jusqu’à son traitement en usine.

Encore de nos jours, plusieurs collectes de lait sont réalisées par des camions non frigorifiés qui sont sur la route plusieurs heures avant d’atteindre l’usine de traitement.

Toute cette vacherie est pour faire du fric, mais également pour produire de dociles humains costauds et bêtes et dociles comme des veaux... facilement manipulables avec quelques chocs électriques... des bébés adultes tétant leur mère bovine...

Le lait de vache sert à produire des « veaux » dociles.

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus