- PEUPLE CONSCIENT HÉBERGE PLUSIEURS SITES INTERNET INTER-RELIÉS -

Ce sont les personnes conscientes, pacifiques, écologiques, qui ont le plus besoin d'argent...

Faites connaître ce site et soyez rémunéré$$$

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


VIVRE CONSCIEMMENT

Ce texte fut publié dans le eZine PeupleConnscient #004


Les textes de PeupleConscient peuvent être utilisés librement avec ou sans référence. Mais, si vous n'affichez pas la référence, vous perdrez des occasions de vous enrichir... Inscrivez-vous à PeupleConscient,
recevez un code d'identification...
informez-en tous vos lecteurs, vos visiteurs...
et recevez des ristournes.
ALIMENTATION / BOISSONS

La CIVILISATION ACTUELLE date d’environ 10 000 ans et a débuté grâce à une invention. La plus importante invention n’est pas la roue, l’électricité, ni l’automobile, ni l’avion… c’est la bière ! Sans la bière, nous vivrions peut être toujours dans des cavernes !

La bière est en premier responsable de la découverte de l’agriculture. Mais, la première céréale à être cultivée (domestiquée), l’orge, n’était pas pour faire du pain, mais de la bière. Des résidus d’anciennes poteries le prouvent. En fait, l’on a retracé la présence de bière 3 000 ans avant la découverte du pain.

Mais, la fabrication de la bière est à l’origine un pur accident.

L’orge sauvage servait de nourriture d’appoint et était collecté et était stocké dans des poteries. L’une d’elles a certainement été oubliée et il a pleut. Des levures présentes dans l’air furent attirées par le sucre des grains germés… et produisirent du CO2 et de l’alcool. La curiosité humaine a fait le restant en voyant ce liquide qui émettait des bulles. L’humain prit sa première cuite en 3 millions d’années d’évolution ! Et l’existence paraissait soudainement… plus intéressante, plus plaisante. L’intoxication de ce produit alcoolisé incita les humains à en produire plus… et pour cela il fallait faire la culture de champs d’orge. Et il en découla une série d’inventions et de nouvelles technologies pour fabriquer de meilleures bières et de manière plus efficace. C’est ainsi que la charrue a été inventée. À mesure que les cultures gagnaient en superficie, il a fallu inventer des méthodes d’irrigation. Mais, pour déplacer tous ces grains et les contenants… il a fallu inventer la roue et la brouette.

Mais, un champ d’orge ressemble à un autre… il a donc fallu inventer des limitations des terrains… et les systèmes de mesure et les mathématiques furent inventés. Encore quelques siècles et c’est la comptabilité qui fut nécessaire pour gérer ce bien de consommation hyper populaire… ce qui a requis l’invention de l’écriture ! L’écriture fut inventée par le besoin d’enregistrer la production et la distribution de commodités, comme la bière (qui était certainement la plus importante). La bière avait son symbole dans la première écriture cunéiforme.

La bière est vite devenue essentielle pour les humains, elle nourrit et désaltère (sans risque de contamination comme l’eau de surface). De plus, elle a favorisé les échanges sociaux sous la bonne humeur La révolution agricole est donc responsable de la naissance de la civilisation.

Avec l’agriculture (et la bière), les humains ont abandonné progressivement les cavernes pour construire des habitations près des cultures.

Les civilisations anciennes n’auraient pas pu exister sans bière et sans bière en très grande quantité. Dans l’Égypte ancienne, tout le monde avait le droit de boire de la bière, même les bébés… elle était considérée comme un cadeau des dieux. Le dieu égyptien le plus puissant était Râ, le créateur de la Vie, l’Amour et la bière.

La bière égyptienne qui était un aliment de base. Les ouvriers qui construisirent les pyramides étaient en grande partie payés en bière (4 à 5 litres par jour). Pour les Égyptiens, la bière était une monnaie.

À cette époque, elle ne contenait que 3% d’alcool environ, mais était riche en minéraux et vitamines. Elle était tellement nutritive qu’elle rendait les ouvriers très productifs (et il est facile d’imaginer leur bonne humeur… même de recevoir des coups de fouet !).

Toujours en Égypte, la bière servait à guérir une multitude de malaises, dont les maladies des gencives. Les résidus de production de bière, séchés, servaient à produire un fumigène administré par l’anus pour traiter les maladies du côlon.

L’étude de momies a montré la présence de tétracycline (une drogue moderne, un antibiotique découvert en 1948) dans les os vieux de 3 000 ans. Pour se retrouver dans les os des Égyptiens, la source devait être d’un aliment qu’ils consommaient tous les jours. La reproduction de la production de bière égyptienne révéla la forte présence de cet antibiotique.

La bière a également sauvé la vie de millions de personnes au Moyen-Âge où l’eau était de plus en plus contaminée (par les abattoirs, les tanneries et les latrines). La bière était le breuvage le plus sécuritaire. Et, puisque les Égyptiens avaient réussi la docilité de millions d’esclaves, la religion catholique a repris l’idée et a vite établi un monopole de la production de bières.

Au 16e siècle, une personne buvait en moyenne 300 litres de bière par année (hommes, femmes et enfants). Cela représente six fois la consommation moyenne actuelle.

Ce qui signifie que la bière était « de l’or liquide »… autre raison pour que le Vatican s’y intéresse (occupation première des moines). D’ailleurs, la majorité des gens allaient à la messe, car on leur promettait de la bière en finale de la cérémonie !

Bien entendu, des brasseurs indépendants voulurent s’emparer de cette richesse. Et la bière a été durant des siècles la base de l’économie (servant même de monnaie d’échange). On pourrait dire que la bière est responsable du début du capitalisme.

La bière est aussi responsable du développement de l’Amérique.

Il va de soi que la bière a également fait la traversée vers le Nouveau Monde et joua un rôle capital dans le développement de l’Amérique. Les principaux fondateurs des États-Unis ont quelque chose en commun, ils étaient tous brasseurs de bière ! Georges Washington, Thomas Jefferson et Sam Adams. A également participé Benjamin Franklin, pour qui la bière était plus qu’une boisson : « La bière est une preuve que Dieu nous aime et nous veut heureux. »

C’est également la bière qui a permis les longs périples en bateau (donc le commerce des très nombreux produits exotiques). L’eau se contaminait rapidement sur les navires tandis que la bière se conservait très bien.

La bière fut totalement indispensable à la survie des premiers colons américains. Mais, n’ayant pas encore développé des cultures d’orge, ils eurent l’idée d’utiliser des glands de chêne (dont les écureuils se régalaient). Au 18e siècle, la médecine en Amérique n’existait pas vraiment, surtout que l’on n’y retrouvait pas toutes les plantes médicinales utilisées depuis des siècles en Europe.

Et la commercialisation et la consommation de cette bière établirent un puissant réseau de communications. Les tavernes étaient alors l’équivalent d’internet, de Twitter, de Facebook, c’est là qu’on se transmettait les informations (origine de la radio, la télévision et des journaux), tout en étant des centres de commerce. Et les tavernes furent également les foyers de la Révolution américaine. Même l’hymne américain fut inspiré d’une ancienne chanson à boire.

La bière et la science sont intimement liées.

Dans les années 1850, Louis Pasteur a inventé la pasteurisation… en étudiant la bière, la boisson principale d’alors… et la première à être pasteurisée… pour réduire la corruption durant le processus de fabrication.

C’est en étudiant de la bière corrompue qu’il a découvert les bactéries, des organismes vivants microscopiques inconnus. Il a dû se poser la simple question : « Si les bactéries peuvent rendre la bière malade, peuvent-elles être aussi la cause des maladies des humains ? ». Et voilà qu’à cause de la bière, l’on a inventé les vaccins et que s’est développé l’hygiène publique.

Ce qui a surtout servi à réduire le taux de mortalité suite à des chirurgies où les mains et les instruments des chirurgiens transmettaient des germes aux patients. Ce qui réduisit considérablement la mortalité des nouveau-nés.

Au 19e siècle, il y avait un vecteur qui menaçait l’expansion des centres urbains, la chaleur. Premièrement, les aliments (transportés des campagnes et des ports) se détériorent rapidement à la chaleur (les viandes, les fruits et les légumes). Deuxièmement, les bactéries se développent et se propagent plus intensément à la chaleur. La science a réglé ces problèmes avec la réfrigération, qui est au centre de notre quotidien. Le premier système de réfrigération fut inventé pour conserver la bière. C’est la bière de type lager, qui est responsable, car elle doit être brassée à froid (pour un plus lent processus de fermentation pour contrôler la saveur). Avant la réfrigération, il fallait transporter d’énormes blocs de glace aux brasseries (par son poids, par la fonte, c’était un produit très dispendieux, ce qui élevait le prix de la bière… et réduisait les ventes). Tous les étés, il y avait donc une pénurie de bière. En 1881, le premier système de réfrigération fut installé dans la brasserie Miller permettant ainsi de produire de la bière régulièrement à longueur d’année… et à un coût moindre.

Et ainsi, l’un des plus grands problèmes de l’humanité, la conservation de la nourriture, fut résolu grâce à la bière… ce qui a sauvé de milliards de vies.

L’accroissement de production de bière ainsi provoqué, il fallait moderniser les industries... par la production de masse. La production à la chaîne ne fut pas inventée par Ford dans la fabrication des automobiles, mais bien pour l’embouteillage de la bière. En premier, l’on a inventé une énorme machine pour produire des bouteilles de bière en verre en quantité astronomique. Ce qui a réduit l’exploitation des enfants ouvriers qui était majeure dans l’industrie du verre.

La bière est donc responsable de l’automatisation industrielle, ce qui a changé la face du monde… et créé le début de la pollution industrielle.

Les États-Unis produisent 7 milliards galons de bière annuellement (26,5 milliards de litres)... et pour s’assurer de la continuité de la consommation de ce produit avilissant, l’on commence la programmation dès le biberon...

Inscrivez-vous à PeupleConscient,
faites connaître nos publications et profitez d'une occasion exceptionnelle d'être
prospère. (cliquez le lien pour lire l'introduction)

Merci, et bonne lecture!




des textes inspirants gratuits sur l'actualité et sur tous les domaines de votre vie.

Supportez le site de
PeupleConscient
abonnez-vous au eZine
et instruisez-vous
.



cliquez pour consulter
les Sommaires et
des extraits des numéros parus